Cyclo-Sport Salleboeuf : site officiel du club de cyclisme de Sallebœuf - clubeo

Partir, partir...

2 messages

#1 1 (29 juin 2018 13:50)

Ha, si j'étais à la retraite cet artcile serait paru au bon moment!Clin d'oeil

Première expérience sur une semaine en compagnie d'un groupe de sociétaires volontaires et "éclairé"..... pour une randonnée au long cours de Salleboeuf au mont Ventoux. Pour nous accompagner un volontaire avec une autre motivation, apporter la sécurité, la bienveillance et du confort, avec en prime assumer le menu du quotidien.

Vous devez être avides d'anecdotes, ou de moments particuliers, je laisserais à chacun le loisir de vous les apporter si tel est leur désir, je préfère vous parler de mon vécu.

Je dirais que j'étais dans le doute, quelques jours avant le départ, seais-je capable? Tous les scénarios se sont mis en place, la veille fût longue et délicate pour l'entourage...

Lundi matin il est l'heure, tous les gaillards sont au rendez-vous, c'est le jour J. la bonne idée, convier les disponibles du club pour nous accompagner  sur les premiers kilomètres. A Blasimon, une poignée, les plus anciens nous ont quittés, les autres iront avec nous jusqu'à St Ferme, une impression de sortie club pour commencer le périple.

Nous sommes sur la bonne voie, quoi que,certains vus dirons....Déjeuner, un moment agréable,qui allait se révéler nécessaire.

Notre "directeur sportif" avait préparé un bon repas, dans un joli cadre, ce moment,  avec à chaque jour une note différente, était très agréable. Au bord du lac de Cancon pour ce lundi, vers Villeneuve pour le second, sur le plateau au dessus de St Enimie pour le mercredi, légèrement troublé par la seule averse sur la semaine, un nuage capricieux. Ce perturbateur météorologique nous à permis de mettre à l'épreuve le barrnum de Denis, une trouvaille.....Déjeuner à l'espagnole, les lacets des gorges du Tarn, ont eu raison du chronomètre.

Jeudi c'est avec la même envie que nous abordons cette ultime collation. Merci Daniel, pour tout, enfin, pas pour tout, car ces moments savoureux déclenchent des pétards à retardement, avec des mèches plus ou moins courtes, annonces faites, accélerer ou ralentir l'allure, en fonction du vent dominant, et de la position de l'annonceur.

Les détonations persistent parfois jusqu'à très tard dans la nuits, où, les feux follets, éblouissent les chambrées, selon certains dires, pour ma part j'espère ne pas avoir assourdi mes compagnons de nuitées, n'y les avoir plongés en apnée du sommeil.

L'organisation, tirée à quatre épingles, permets de passer quatre jours détendus. La météo étant bonne, tellement de soleil, que je suis cuit comme un Rosbif en plein moins d'août sur la plage Lacanau, de ceux qui éclairent les navires autant que le phare du Cap-féret.

Les parcours nous ferons découvrir de beaux paysages, les photos mises en ligne vous permettront d'appécier.Les hébergements sont à la hauteur, toujours en étage,les repas du soir animés des sensations de la journée, servis avec élégance, ou moins bien balancés, la nature faisant toujours preuve de différences. Petits déjeuners copieux pour attaquer lamatinée du bon pied.

Saint-Martin d'Ardèche, étape décisive avant de gravir le mont-ventoux.Accueil lancinant par un maitre d'hotel déconnecté, la modernité ne ciers pas à tout le monde.Nous avons partagé nos piaffements, mais aussi les braillements d'un contingent d'infimières en retraite venues se détendre.....Victimes ou lauréats, Denis et moi, furent pris par leur jeu,.... Plouf,Plouf,   et Plouf dans la piscine .....

Deux pensionnaires en plus, ce soir là, Daniel et Jean-Marc, le Mont chauve est au menu, mais aussi des spécialités locales .

Nuit agitée, chambrée de quatre, plus on est plus on rit....Reveil en fanfare, le samaritain veut absolument se faire une bosse,...elle arrive.

Tenues impeccables,revue d'effectif, photos, nous sommes prêts, nervosité, tension, palpables. Faut pas plaisanter, j'essaie en imitant le lisutanien, rien n'y fait. Il faut respecter les horaires, on y parvient, nous voilà à Bédoin, une, deux, crevaisons pour dégonfler la pression....

Nous filons, façon de dire, vers l'escalade de la montagne pelée, chacun son rythme,à ce jeu, la pente régule les ardeurs. Deux heures de souffrance dans un décor de vignes et de pinèdes, puis les cailloux, quelques pins résistent comme les cheveux sur mon crâne. Puis c'est le désert, la roche lisse, le silence, un léger vent. Une procession de cyclistes nous accompagne, de toutes les nationalités, notre hôte et mondialement connu....

La tête tourne, le sommet n'est plus très loin, je résiste, plus quelques hectomètres, j'ai réussi, je savoure, les premiers arrivés m'accueillent, nous accueillons les suivant, mais pas assez de temps pour partager, il faut descendre vers le camping pour la douche. 

Tout s'accellère, douche, rangement du matériel, direction le restaurant, commentaires et sentiments en mangeant et sur la route du retour, la semaine est passée, déja , les idées se bousculent...

Notre meilleur grimpeur Eric a obtenu un magnifique maillot bleu, Denis est récompensé pour son investissement dans la préparation et la gestion de la randonnée, merci à tous pour votre bonne humeur et votre entrain tout au long de ces quelques jours.

Je range ces souvenirs dans la boite des moments sportifs et humains des plus agréables que j'ai eu partager, j'espère transmettre assez bien mes sentiments pour donner envie à des indécis de franchir le pas.

Encore merci et bravo à tous.Clin d'oeil

Bertrand

#2 4 juillet 2018 19:54 (4 juillet 2018 19:54)

Bravo pour ce beau et bon compte rendu !

j'aurais bien aimé etre des votres !

Réponses